Boba Fett & Stormtrooper Variant Play Arts Kai

Le mois de juillet dernier, j’ai pu recevoir les figurines du très légendaire chasseur de prime de la galaxie et des emblématiques soldats de l’armée impériale de la série Variant Play Arts Kai proposées par Square Enix et précommandées sur le site AmiAmi.

Comme vous pouvez le remarquer, le chara-design des figurines adoptent un style très mécanique qui ont rien à voir avec le style original que l’on retrouve dans les films de la saga.

Il existe deux autres figurines à l’effigie de deux seigneurs noirs des Sith.

FM26684_zpsa1d39565Vous aurez bien sûr reconnu Dark Vador, première figurine de la série.

Square-Enix-Play-Arts-Kai-Variant-Star-Wars-Darth-Maul-2Ainsi que Darth Maul, la dernière figurine en date de la série.

Il est vrai que la figurine de Darth Maul m’intéresse vraiment mais le prix est assez contraignant puisqu’elle est vendue à 14 040 ¥ soit environ 100 €. De même, pour celle de Darth Vader, mais entre les quatre c’est peut être celle qui me plait le moins.

Revenons-en à notre stormtrooper et à Boba Fett. Pour le soldat impérial, il est équipé de deux fusils blaster dont un fusil E-11, d’un laser de blaster ainsi que de six mains (dont deux incluses directement sur la figurine).

 FIG-KAI-9162_09

Quant au chasseur de prime, il est un peu plus gâté en accessoire puisqu’il est également équipé de six mains (dont deux incluses directement sur la figurine), d’un pistolaser, de deux couteaux, des propulsions de son jetpack, de son fusil personnel et d’un lance-flammes.

FIG-KAI-9163_08

Je dois aussi souligné la magnificence du packaging qui est très aguicheur.

Pour conclure, je dirais que ces figurines sont de bonnes augures et plairont à bon nombres de fans de la licence. Certains pourraient ne pas apprécier le style adopté par ces figurines qui sont assez propres à la série Variant KAI et d’autres au contraire pourraient apprécier cette pâte apportée aux personnages de la franchise de George Luc.. euh de Disney. Toutefois, le prix reste assez salé.

Nintendo Press Event Post E3 2015

C’est quelques semaines après l’E3 que nous avons la chance grâce l’agence Laboite et Nintendo France d’avoir la possibilité de tester les titres présentés lors de l’événement qui s’est tenu à Los Angeles.

J’ai pu avoir l’opportunité d’y assister avec MLDEG et Fandenintendo pour me forger un avis sur les jeux qui m’intéressaient le plus. Tout d’abord, il faut savoir que je n’ai pas pu tester tous les jeux présents mais seulement les trois grands titres qui m’intriguaient le plus :

  • The Legend of Zelda : Triforce Heroes
  • Starfox Zero
  • Super Mario Maker

N3DS_TLOZ-TriForceHeroes_logo_blk

Commençons avec une des grandes surprises de cet E3 Nintendo à savoir The Legend of Zelda : Triforce Heroes. La démo de ce jeu devaient se faire en coopération à 3 joueurs mais il est apparement possible d’y jouer à 2 ou seul. J’ai pu jouer à un niveau avec MLDEG et Darkboop. Chaque joueur contrôle le personnage de Link avec une couleur différente (rouge, verte ou bleue).

the-legend-of-zelda-triforce-heroes

Dans le principe, le jeu nous rappelle évidemment Four Swords (Gameboy Advance) et Four Swords Adventure (Gamecube). Cependant, à la différence des deux jeux précédemment cités, Triforce Heroes est plus axé sur la coopération que sur la compétition car il y a une seule jauge de coeurs (barre de vie) pour l’ensemble des joueurs à la manière des vies dans Metal Slug par exemple alors que les opus Four Swords proposaient une véritable compétition dans un avancement qui demandaient parfois coopération.

Graphiquement, le jeu reprend le moteur de A Link Between Worlds sans grandes améliorations apparentes. Quant aux designs des Link, ils reprennent le style cartoon à la Wind Waker ou Minish Cap.

Sur la mission auquel j’ai joué, il s’agissait d’un donjon avec une succession de salles. Dans chacune de ces salles, il fallait remplir des tâches pour récupérer une clé nous permettant d’accéder à la salle suivante. La plupart du temps, il fallait détruire tous les ennemis pour pouvoir avancer d’une manière coopérative ou solitaire. La salle finale était celle du boss. Il s’agissait d’un sorte de cylindre avec des piques autour de lui et un orifice sur la base supérieure. Il fallait jeter une bombe dans ce trou pour lui faire sortir son oeil et le taper à l’épée. Le vice était que le boss était très grand en terme d’hauteur et il fallait donc qu’un joueur porte les deux autres joueurs. Le joueur qui était tout en bas gérait les directions, celui qui était tout en haut devait jeter les bombes et celui qui était au milieu devait jeter celui qui était tout en haut sur le boss au moment où ce dernier sortait son oeil. C’est ce qu’ils appellent la « technique du Totem ».

Par ailleurs, il y’a un petit aspect RPG. En effet, en récoltant des rubis il est possible d’acheter de nouvelles tenues permettant d’accroître certaines capacités spéciales.

Il est à repréciser que le jeu est jouable en multijoueurs jusqu’à trois en local ou en ligne et qu’il est annoncé pour le dernier trimestre 2015 sur 3DS et New 3DS.

1434551804-8207-card

Le titre suivant est donc Starfox Zero développé par Platinium Games et Camelot prévu sur la console de salon de Nintendo au dernier trimestre 2015. J’ai pu tester deux niveaux :

Le premier nous envoie dans l’espace à bord de l’Arwing. L’objectif était de détruire plusieurs ennemis (il y’avait un décompte sur le HUD). Une fois les ennemis arrivés, le personnage de Pigma apparût et était présenté en tant que boss. Étant plus rapide, il fallait attendre que le boss vous poursuit afin d’effectuer un looping et se placer derrière Pigma pour l’atteindre avec les tirs lasers.

Il est d’ailleurs important de noter que le personnage de Pigma a disparu dans Starfox Assault, donc cet opus n’est pas du tout la suite chronologique des derniers Starfox en date. La mention « Zero » laisserait à penser qu’il se placerait chronologiquement avant Starwing sur SNES.

starfoxzero-1210-610

Le second niveau nous plonge dans le monde de Corneria qui nous fait rappeler naturellement les niveaux similaires dans Starwing (SNES) ou Lylatwars (N64). A l’instar des précédents opus, il s’agissait d’une ligne droite et il y’avait donc impossibilité de faire demi-tour ou d’avoir une quelconque liberté de vol. Le but de cette mission était d’arriver au point final en détruisant plusieurs types d’ennemis pour affronter le boss. Ce boss en question est un sorte de gros vaisseau et il est très intéressant puisqu’il nous offre deux possibilité de le détruire. Cependant, cela n’influe en rien à l’histoire. La première méthode pour vaincre le boss est la plus classique : éliminer les éléments destructibles de l’ennemi avec l’Arwing. La seconde méthode est d’entrer par un conduit au niveau du boss afin d’atteindre son « coeur » (voir image ci-dessous). Il fallait passer en mode Walker avec le bouton A et détruire les parties en vert sur le sujet.

WiiU_StarFoxZero_scrn09

L’une des grandes nouveautés dans ce jeu est l’apparition du walker. Cet élément était inclus dans Starfox 2 sur SNES qui n’a jamais été commercialisé (voir image ci-dessous). Je ne pense pas que cela apporte beaucoup au jeu étant donné qui y’a déjà la présence du Landmaster et il est plus fun de jouer dans les airs plutôt que sur terre.

starfox2_walker

La maniabilité de ce jeu est très spéciale et change de ce que nous avons l’habitude de voir. Shigeru Miyamoto a voulu donner cette sensation de piloter réellement un vaisseau et de ce fait le joystick du gamepad s’utilise un peu comme le manche d’un avion : incline en haut pour accélérer et l’incliner en bas pour ralentir. Cela change vis-à-vis des opus précédents où l’accélération et la décélération se contrôlait via les gâchettes de la manette.

Graphiquement, on sait que la Wii U pouvait mieux faire. Malgré les critiques, on ne peut pas non plus dire que le jeu soit laid mais on s’attendait à beaucoup pour une licence aussi phare et aussi attendu. Quand on voit les jolis effets de lumière de Mario Kart 8 ou les environnements de Bayonetta 2, on aurait imaginer un Starfox plus travaillé graphiquement.

super-mario-maker

Super Mario Maker a clairement été pour coup de coeur de cet E3 et j’attendais beaucoup de ce jeu. Je n’ai pas pu tester la précédente version jouable il y a un an mais de ce qu’on m’a dit, les possibilités ont énormément évolué.

Tout d’abord, il est au maximum possible de créer deux environnements sur 10 écrans chacun dans un niveau. C’est à dire que si vous créer votre niveau, vous avez « 10 écrans » au maximum mais au bout de ce 10ème écran ou même avant vous pouvez y placer un tuyau ou une porte qui vous mène vers un autre environnement qui lui aussi est limité à « 10 écrans ».

Pour le moment, il est impossible de créer des niveaux avec un scrolling vertical, mais seulement horizontal.

mario_maker_styles

Petit tour d’horizon sur l’interface de l’éditeur. Le nombre d’écran était déterminé par le curseur que vous pouvez voir en bas du screenshot ci-dessous. L’icône du chien est un retour en arrière, l’icône de la poubelle permet d’effacer tous les éléments, l’icône de la gomme permet d’effacer l’élément que l’on souhaite et la main permet de sélectionner les éléments. A gauche on a accès aux différents jeux à notre disposition (Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. U ) et également accès aux différents environnements (plaines, aquatique, maison fantôme, chateaux etc…). En haut, on accès à certains éléments, je vois ça comme une barre de raccourcis puisqu’il est aussi possible d’accéder à d’autres éléments en cliquants sur la flèche en haut à droite. Par ailleurs, tous les éléments du jeu ne sont pas disponible au début, il faudra les débloquer en accomplissant des niveaux créer par d’autres joueurs.

MarioMaker

 

Les possibilités sont infinis ! Vous pouvez mettre un Boo dans un question block, mettre des fleurs de feu qui sortent des tuyaux, mettre un Lakitu qui lance des étoiles avec des ailes ou même balancer des Bowser Jr !

super_mario_maker_e3_2015_2

L’aspect communautaire est aussi très intéressant dans le jeu. Vous avez accès une quantité infinie de niveaux créer par les joueurs du monde.  Seul les créations que leur créateurs ont finit son éligibles à être partager dans la communauté afin d’éviter d’avoir des niveaux qui ne sont pas faisables. Il y’a la possibilité de voir le nombre de personnes qui ont vu le niveau (sans forcément y avoir jouer), la possibilité de « liker » et de voir le nombre de « likes », la possibilité également de voir le pourcentage de difficulté calculé sur le nombre de réussites divisé par le nombre de tentatives : plus le pourcentage est bas plus dur sera le niveau. Il est aussi possible de récupérer un niveau pour l’éditer ensuite.

630x

Le jeu sera compatible avec la plupart des Amiibo qui donne la possibilité d’avoir un nouveau power-up : le Mistery Mushroom (champignon mystère) qui donnera à Mario l’apparence de l’Amiibo auquel on l’a connecté. Les Amibos que j’ai pu voir sont Marth, Wii Fit Trainer, Link, Yoshi et Kirby mais d’autres Amiibo seront compatibles. Par ailleurs, l’Amiibo Super Mario 30th Anniversary donnera la possibilité d’avoir le Mega Champignon qui permettra à Mario d’être gigantesque un peu comme New Super Mario Bros. sur Nintendo DS.

1300061554392769569

Le seul point négatif est au niveau des commandes. Par exemple, dans Super Mario World le bouton pour Spin était le bouton A alors que sur le Wii U Gamepad c’est la gâchette de droite un peu comme la version Gameboy Advance.

Cependant, mes appréciations à propos de ce jeu sont très positives et j’ai vraiment hâte de créer et tester les niveaux de Super Mario !

Photos des Amiibos

Retrouvez nos avis avec MLDEG sur les différents jeux de l’événement.

Installation du thème « Twenty Fifteen » sur mon blog

J’aime beaucoup développer des thèmes WordPress à partir de maquettes voire parfois à partir de rien. Cependant, pour un petit blog comme ça où les articles se font rares et que je fais ça pour le plaisir et sans prise de tête je me dis que les thèmes que proposent WordPress sont suffisants. Avant d’opter pour le thème Twenty Fifteen j’étais sur le thème Omega qui me plaisait énormément par sa simplicité mais qui me paraissait à la longue vraiment trop simple.

Twenty-Fifteen-Milan-ricoul

Avec Twenty Fifteen, la typographie étant plus grosse pour une lisibilité optimale, une sidebar qui regroupe logo, menu et widgets, une expérience utilisateur repensée. Bref, je ne suis pas déçu par les premiers essais sur ce thème. Nous verrons bien comment évoluera le blog dans les mois à venir !

5 raisons de garder ses figurines Amiibo sous blister

Il n’y a pas à dire, depuis que Nintendo a lancé ses séries de figurines NFC en novembre 2014, on constate que ces dernières connaissent un grand succès auprès de ses fans à tel point que la demande dépasse l’offre.

Parmi les collectionneurs de ces Amiibo, certains gardent leurs précieux sous blister et d’autres préfèrent les déballer. Pour ma part, je préfère les laisser dans leur boite et je vous donne 5 raisons de les laisser dans leur boite :

  • 1 – Le packaging est vraiment classe. C’est surement le point qui me donne envie de les garder dans leur boite. Je trouve les packaging très réussi autant pour la série Super Smash Bros. que la série Splatoon ou Super Mario. Il va sans dire que si le packaging était quelque chose de global et de banal en noir et blanc ça aurait « jarter » mais ici, ce n’est pas le cas.

amiibo_wave3_uk

  • 2 – Un gain de place conséquentSi comme moi vous avez décidé de faire la collection complète des Amiibo, on arrive très vite aujourd’hui à une quarantaine de figurines ce qui est conséquent en terme de place. L’avantage qu’il y a avec les boites c’est qu’on peut les accrocher au mur et ainsi utiliser la place qu’on devait utiliser pour poser les Amiibo pour autre chose !

7txmhyD

 

  • 3 – Pas de dépôt de poussières sur les figurines ! La hantise des collectionneurs c’est bien la poussière. Grâce au plastique, la figurine est protégée de saleté ambiante de notre cher foyer. En revanche il faudra faire la poussière sur les boites mais c’est plus simple que de faire la poussière directement sur les Amiibo où certaines parties sont creuses.

 

  • 4 – Possible de les utiliser même dans leur boite. Malgré ce que l’on peut penser, il est possible d’utiliser les Amiibo tout en les laissant dans leur boite. Plusieurs astuces sont proposés sur Youtube pour pouvoir profiter de ses figurines tout en les gardant sous blisters.

 

  • 5 – La possibilité de le revendre à prix neuf. Si un jour vous décidez pour quelque soit la raison de vendre votre collection, il est toujours mieux de revendre ces objets à l’état neuf et d’en tirer le meilleur prix. Bien sûr, certaines personnes abusent de cette pratique en achetant en masses les Amiibo et en les revendant au prix fort mais je suis certain que vous ne faites pas partie de cette espèce 🙂

Et vous, vous êtes plus en boite ou à l’air libre ?

De nouveaux artworks pour Star Wars Battlefront (EA)

A quelques jours de la diffusion de la première vidéo gameplay de Star Wars Battlefront à la Star Wars Celebration 2015, EA a dévoilé 3 artworks qui en forment qu’un de la partie basse d’un stormtrooper voire peut être d’un clonetrooper mais c’est moins probable dû au fait que nous n’avons eu encore aucune informations qui indiquait la présence de la guerre des clones dans le jeu. Voici donc les artworks en question :

 

bf

 

Mise à jour du 15/04/2015

De nouvelles parties de l’artwork se sont dévoilés.

11073351_605679042867951_6328545691798577969_n

Source:  https://instagram.com/eastarwars/

Variant Play Arts Kai – Star Wars

Square Enix lance une nouvelle série de figurines Play Arts sur la franchise Star Wars avec Dark Vador, Boba Fett et un Stormtrooper qui sont pour le coup redesignés. C’est ainsi qu’on retrouve un stormtrooper assez mécanique, un guerrier mandalorien et le seigneur noir des Sith plus élégants et détaillés.

Pour ma part, j’ai craqué pour le Stormtrooper et Boba Fett.

Une bonne trouvaille à Cash

Nous voici sur le premier article de 2015 ! Et pour fêter ça quoi de mieux que de vous parler de mes dernières trouvailles dans le Cash Converter près de chez moi ? Ça faisait longtemps que je n’avais pas acheter de jeux rétro là-bas. Bref passons, je suis tombé sur 3 jeux NES en boites à 14€99 chacun.

Le premier jeu est Kung Fu, il s’agit d’un classique de la NES mais je n’en sais pas plus si ce n’est qu’il s’agit d’un jeu d’action. J’ai eu la chance de le trouver en bon état et avec même un poster présentant les différents titres de la NES d’époque comme neuf !



IMG_1072IMG_1081

 

Le second jeu est Chip’n Dale Rescure Rangers, plus connu chez nous sous le nom de Tic et Tac. Le jeu est d’ailleurs inspiré du dessin animé Disney Tic et Tac : Les Rangers du Risque.

 

IMG_1073

Et le troisième jeu est Turbo Racing,  jeu de course F1.

IMG_1074

 

Hélas, je n’ai pas de NES pour pouvoir y jouer mais j’en recherche une depuis un petit moment maintenant. Bref wait and see comme on dit !

Street Fighter V dévoilé !

C’est grâce ou à cause de l’erreur d’un hypothétique stagiaire de Capcom qu’un teaser a été dévoilé sur leur chaîne Youtube sur le prochain jeu de combat de l’éditeur et pas des moindres car il s’agit de Street Fighter V. Chronologiquement, il se pourrait que cet opus soit la suite de Street Fighter III en attendant plus d’informations sur cela. On sait dors et déjà que Ryu et Chun-li seront de la partie (en même temps, un SF sans ces deux persos, c’est pas un SF).

Source : Gamekult